Saveurs Boréales – Thés Guru Teas


Saveurs Boréales

Publié par Annie Bazinet HTA le

Le Québec et le Canada ont une flore fabuleuse et délicieuse, si vous n’avez jamais eut l’occasion de déguster des plantes boréales, il faut absolument que vous commenciez. 

Nous avons plusieurs plantes locales délicieuses à essayer et un tout nouveau mélange maison qui en réunit quelques unes. 

  

Sapin Épinette Ledon Mélange Boréal

 

 

Les conifères: 

Les conifères couvrent l’entièreté de la terre, chaque région ayant ses espèces endémiques. Il est intéressant de constater que partout où l’on trouve des conifères, ils se retrouvent dans la pharmacopée végétale locale. 

Tout aussi intéressant, les conifères sont presque toujours utilisés pour la santé respiratoire ou leurs qualités anti-bactériennes. Ces propriétés en font des infusions idéales à consommer pendant l’hiver alors que les infections respiratoires courent. 

Ils ont aussi un aspect apaisant et tonique à la fois, permettant une énergie non-nerveuse. En bonus ces aiguilles d’arbre contribuent à augmenter la chaleur corporelle. 

Nous avons le plaisir de tenir du sapin et de l’épinette d’origine québécoise.

On récolte les jeunes pousses au début de l’été. 

 Le sapin est très doux et mielleux, extrêmement sécuritaire pour tous les groupes d’âges.

L’épinette est légèrement plus piquante et citronnée, mais lorsqu’il s’agit des bourgeons elle est toujours sécuritaire, peut être moins adaptée aux touts petits. Les quantités raisonnables seront tolérées par tous. Un excès pourra causer des selles molles. 

Les deux types d’aiguilles produisent une liqueur claire. Les jeunes bourgeons séchés facilitent l’infusion, en effet quand les aiguilles sont matures, il vaut mieux les mijoter brièvement afin d’en tirer le maximum. 

Autant les pousses de sapin que d’épinette sont parfois utilisées comme épices dans les choucroutes et les salades.

Le fait de cueillir les bourgeons d’aiguilles de façon respectueuse en fait une récolte durable. 

  

Le thé du Labrador

 

Le thé du Labrador est parfois appelé « Lédon » qui est la francisation du nom latin « Ledum groenlandicum » (pour les amateurs de taxonomie, il a été reclassifié comme « Rhododendron groenlandicum »).

 

Le thé du Labrador a un milieu de vie intéressant : les Lédons vivent surtout en Amérique du Nord, passé une certaine latitude nordique et spécifiquement dans les milieux tourbeux au Québec. Les tourbières sont des milieux fragiles facilement dérangés par l’activité humaine. Ce qui peut mettre en danger la survie des lédons. 

 

Le thé du Labrador a aussi un cycle de vie intéressant. Si vous connaissez les rhododendrons vous connaissez un peu ce cycle. 

 

En effet, il faut éviter de récolter passé une certaine date une fois qu’il a produit ses bourgeons (bourgeons foliaires) qui se développeront l’année suivante, faute de quoi, l’arbuste ne se développera pas.

Comme beaucoup de plantes boréales, le lédon a des propriétés qui favorise la santé des poumons, l’expectoration du mucus et un effet anti-bactérien. 

Il a en bonus des aspects très sédatifs qui favorise le calme en fin de journée et peut permettre un meilleur endormissement. 

C’est aussi une plante qui donne chaud et qui facilite l’adaptation à l’hiver. 

Sa saveur rappelle les conifères, mais la liqueur produite est cuivrée. 

Comme épice il accompagne bien les mijotés de viande, les assaisonnement ou les sauces tomatées.

On voudra l’éviter chez les enfants de moins de 8 ans et chez les femmes enceintes. De trop grandes quantités peuvent occasionner des inconforts digestifs. 

 

Genévrier

On utilise les baies de genévrier depuis très longtemps comme épices pour les choucroutes ou les gravlax. Le genévrier a un parfum résineux et soutenu de conifère alliant le sucré des baies. 

Baies de Genévrier

Le plus souvent il est utilisé dans les mélanges d’infusions pour ses propriétés antiseptiques, en particulier au niveau urinaire. Il apporte un poivré sucré aux infusions. On le met rarement à plus de 20% dans les mélanges. On évitera les grandes quantités chez les enfants et les femmes enceintes. 

 

Sumac 

Le sumac vinaigrier est très présent au Québec et tous peuvent se souvenir de ses très remarquables grapes fuschia qui apparaissent mi-juillet dans les arbres. 

Sumac

C’est une curiosité locale de se faire une « sumacade », en effet la saveur acide du sumac permet de s’en faire une infusion acidulé et rafraîchissante au même titre que l'hibiscus ou le citron.

On peut l'apprécier froide ou chaude.

 C’est également une épice très utilisée au moyen Orient, spécifiquement comme épice acidulante, dans les recettes de dukkah entres autres. 

Très utilisée par les herboristes du Mid-West Américain comme plante rafraîchissante que ce soit l’été ou pour des conditions de chaleurs corporelle. Elle favorise la sudation et est très antioxydante. 

Le sumac fait partie de la familles des anacardiacées, les gens sensibles au cajous, aux pistaches et aux mangues devraient s'abstenir. Autrement il est sécuritaire pour tous les groupes d'âges. 

 

 Notre Mélange aux conifères

Nous avons assemblé nos bourgeons de sapin, d’épinette, de la mauve pour adoucir les muqueuses irritées, de la paille d’avoine pour apaiser le système nerveux, une touche de molène pour l’expectoration et le sumac pour acidifer et favoriser le passage de la fièvre, du genévrier et de la menthe verte pour relever les parfums.

 

Il se veut relaxant et énergisant à la fois tout en vous faisant apprécier les saveurs boréales venant de nos fournisseurs québécois. Ne manquez pas de l'essayer, il vaut le détour.


Liquid error: Could not find asset snippets/eu-cookie-banner-app.liquid